Back to Legallais Sailing Team's news
2 July 2024

LEGALLAIS dans le match !

Cela fait maintenant deux jours que Fabien, Benjamin, Corentin et Henri ont largué les amarres de Québec à bord du Class40 LEGALLAIS. 

L’immense et majestueux fleuve Saint-Laurent est, sans conteste, le personnage central de ces premières heures de la Transat Québec Saint-Malo ! Il a, dès le départ de la course, donné les conditions de son humeur. Rien d’excessif dans la mesure où le vent de secteur Nord-Ouest, certes irrégulier en force, favorisait dès les premiers bords des allures plutôt débridées, favorables à la glisse et à la route directe. Il s’est montré en revanche piégeux, par le jeu de ses forts courants, et la multiplicité de ses bancs de sable, la présence de grands animaux marins, les objets dérivants et autres effets de pointes. L’immensité du fleuve Saint-Laurent, sans commune mesure avec les fleuves européens, rend définitivement les 330 milles de navigation fluviale périlleux.

Hier soir, Fabien Delahaye témoignait de ces conditions particulièrement capricieuses sur le fleuve et de l’organisation à bord : “Tout se passe bien, on est revenu dans le groupe de tête après 24 heures difficiles. Il y a beaucoup de courant et un vent très instable avec de nombreux changements de voiles. On a rapidement mis en route les quarts avec une personne au repos en permanence pour 1h30 et ça fonctionne bien. Pourvu que ça dure ! Le vent s’est stabilisé, on est sous spi avec le vent qui monte doucement. On enchaîne les empannages vers la sortie du fleuve ! À très vite et bon match !” 

Trajectoires soignées, hyper réactivité aux moindres oscillations du vent, vigilance au trafic et autres caprices du fleuve auront tenu les équipages en éveil durant ces si cruciales premières heures de course.

Les efforts de la nuit dernière ont porté leurs fruits, et le Class40 LEGALLAIS pointe actuellement dans le groupe de tête, occupant la 4e position à seulement 3 milles du leader (Alla Grande Pirelli mené par Ambrogio Beccaria). 

La bataille continue et chaque mille gagné sur ses concurrents représente une victoire pour LEGALLAIS, l’objectif étant d’entamer la sortie du fleuve Saint-Laurent en avant de la flotte pour garder l’avantage alors que la véritable traversée de l’Atlantique commencera seulement.

La Transat Québec – Saint-Malo en chiffres

  • Un parcours de 2850 milles dont 330 dans le Saint Laurent.
  • 24 Class40 dont 10 équipages de 4,  14 équipages de 3 
  • 4 monocoques de 50 à 70 pieds regroupés dans la Classe « Gerry Roufs » prendront le départ
  • 2 équipages 100% féminin
  • 7 nationalités

Revivez le départ de la course en images !